B21 custom bass | Rémy Yulzari

Since Stradivari, makers have mostly been copying older instruments. The bass I named “B21” (Bass for the 21st century) has requested 2 years of work between 2001 and 2003 and shows a contemporary design along with revolutionary adjustment devices and a beautiful tone.

Innovation is everywhere, as for its fast removable neck, its easy adjustable string action by rotation of the neck, a string pressure adjustment, a pedal sliding end pin. Even the extremely sensitive sound post is now telescopic, allowing the musician to adjust its tension himself.

The B21 has won several prices, including le Grand Prix Européen de la facture instrumentale 2004 and le Prix Artinov and has been adopted by several great musicians among which jazz legend George Mraz or contemporary artist Robert Black, but also by several Classical Orchestras such as the Paris Opera or the Nice Philharmonic.

So far I have built 21 “B21” double basses, and every commission brings a new idea to enrich the potential of the instrument. This is how came to life the removable pegbox, the hybrid 4 and 5 string neck, the removable heads, the E to D extension, etc…

I am happy and proud that such a musician as Remy Yulzari has adopted my B21 to express his talent within different styles of music, from pure classical pieces to Klezmer music, searching in directions such as oriental or afro-cuban music.

Patrick Charton
www.charton-luthier.com
February 2012


LA « B21 » UNE CONTREBASSE POUR LE 21° SIECLE

Après Stradivari, les luthiers n’ont fait, pour la grande majorité, que copier les instruments existants. La nouvelle contrebasse que j’ai conçue entre 2001 et 2003 est un instrument pour le 21e siècle baptisé « B21 » avec un design contemporain, des possibilités de réglages révolutionnaires et une sonorité exceptionnelle.

Les nouveautés sont partout, comme ce manche démontable en quelques secondes, ou le système de réglage de la hauteur des cordes, fondamental pour le confort de jeu. On trouve aussi un réglage de la pression des cordes essentiel pour la projection du son, et une pique à pédale qui fait varier la hauteur de la basse sans avoir à se baisser. Même l’âme si sensible est dotée d’un système télescopique permettant un réglage par le musicien lui-même.

La « B21 » a été récompensée par le Grand Prix de la facture instrumentale au salon Musicora 2004 et surtout elle a été adoptée par de grands musiciens, dont George Mraz ou Robert Black aux USA, ainsi que plusieurs orchestres tels l’Opéra de Paris ou le Philharmonique de Nice…

J’ai réalisé à ce jour 21 contrebasses B21 et chaque commande apporte une nouvelle idée pour enrichir encore les possibilités de l’instruments. Ainsi sont nés le cheviller amovible, le manche hybride 4 et 5 cordes, les têtes figuratives, l’extension de touche au ré, etc…

Je suis très heureux qu’un musicien comme Rémy Yulzari se soit approprié ma B21 pour exprimer son talent sur des musiques aussi variées allant du pur classicisme à la musique Klezmer, avec des incursions orientales ou afro-cubaines.

Patrick Charton
Février 2012